ALIÉNATION PARENTALE_FEATURE
Clinique Psycho-Virtuelle

Clinique Psycho-Virtuelle

Aliénation parentale

L’aliénation parentale est un concept qui se définit comme un trouble psychologique de l’enfant qui se range aux côtés d’un de ses parents de façon infondée.  Auparavant, on croyait que la source des malaises physiques et psychologiques de l’enfant tirait leur origine d’un manque de bienveillance d’un des parents.  Le parent était accusé(e) d’instrumentaliser son enfant afin qu’il s’en prenne à l’autre parent.

Bien que dans certains cas cela puisse être un facteur participant et que certains parents puissent utiliser l’enfant et l’influencer, cependant, à ce jour, les recherches ont démontré que ce n’est que dans de très rares occasions et surtout pas de façon malhonnête que les parents agissent ainsi.  

Les recherches nous apprennent que plusieurs autres facteurs sont mis en jeu et permettent d’identifier le concept d’aliénation parentale.  Ex : les caractéristiques psychologiques et émotionnelles et la personnalité de l’enfant lui-même jouent un important rôle.

Nous pouvons constater que l’enfant peut se sentir étouffé devant ce qu’on appelle un conflit de loyauté lorsque ses deux parents se séparent et qu’il doit apprendre à vivre avec deux modes de vie différents.  Il se retrouve déchiré devant deux personnes qu’il aime. L’enfant ressent, sans être capable d’en parler, que lorsqu’il veut manifester son amour à un de ses parents, il doit trahir l’autre. Il peut se sentir incapable d’exprimer les émotions qu’il ressent à ses parents, et parfois, il ne les exprime qu’à un des deux.  Il ne se sent plus libre d’être un enfant, vivant une enfance sans soucis.

Nous observons également chez certains enfants qu’ils voudraient bien « réparer » le parent endommagé, celui qui a le plus de peine après la séparation, ils peuvent même percevoir ce parent comme étant le plus faible maillon qu’ils doivent protéger.  Bien entendu, toute cette interprétation est inconsciente et l’enfant ne s’en rend pas compte mais il souhaite arrêter d’avoir mal donc inévitablement, il doit choisir et faire quelque chose afin de libérer sa pression intérieure qui l’envahis.  

Il n’est pas rare qu’après une séparation, l’enfant passe plus de temps avec un de ses parents. Il se retrouve avec un de ses parents plus d’une semaine, dépendamment de la garde partagée. Il verra donc un de ses parents, plus souvent donc il voit son parent affecté par la situation, il éprouvera une urgence de le rassurer, de le consoler et même de le choisir pour l’aider. Dans les cas, d’aliénation parentale, il fera le choix inconscience d’exprimer son amour de façon exclusive à ce parent, et se montrer réticent à aller chez l’autre parent, plus le temps passera.  L’enfant agit ainsi pour soulager un conflit interne existant à l’intérieur de lui, provoqué par la séparation de deux êtres aimés et indispensables à son évolution psychique. 

C’est rarement par un suivi psychologique de l’enfant que doit débuter l’aider à apporter à la famille mais bien une entente de garde partagée ou une bonne ordonnance de séparation entre les deux parents afin que leur enfant puisse vivre avec ses deux parents d’une façon égale et libre de tout jugement.  C’est ainsi qu’il pourra construire et introjeter à l’intérieur de lui, l’image de ses deux parents bienveillants et aimants.  Tous les enfants aiment leurs parents et la majorité des parents font de leur mieux même s’ils sont différents l’un de l’autre.

Permettez à l’autre parent d’apprendre à votre enfant ce qu’il a à lui offrir et faites confiance à votre enfant, avec les années, il se fera une idée de ce qu’il souhaite conserver ou non des apprentissages qu’il aura reçu de ses parents.    

Lorsque vous être prise avec cette situation, nous comprenons qu’il est très difficile de pardonner à un/une ex-conjoint(e) qui a été injuste avec vous.  Cependant, comme adulte, nous devons élever notre conscience et comprendre que votre enfant a besoin de vivre avec ses deux parents à part égale afin de se construire intérieurement et devenir un jeune homme / jeune femme en équilibre.  Bien entendu, les deux parents doivent démontrer des capacités parentales aimantes et bienveillantes même si elles sont différentes de l’autre parent.  Vous pouvez être aidé par la protection de la jeunesse, un professionnel de la santé ou par le CLSC afin de vous aider à prendre ce recul nécessaire et indispensable.

Un enfant qui se sent aimé par ses deux parents, apprend avec les années à choisir le meilleur des forces de chacun de ses deux parents.  Laissons nos enfants décider en grandissant de ce qu’ils retiendront de nos apprentissages et occupons-nous de devenir les meilleurs phares pour les guider en prenons soin de soi.

Partage cet article